Pour l’industrie, la communication est principalement un vecteur d’image de marque mais aussi un relais efficace de l’esprit d’innovation.

Le message relayé doit exprimer avec le plus d’impact possible, les savoir-faire et développer les stratégies optimales pour promouvoir la marque, la production, les services … Toutefois communiquer sur un savoir-faire complexe peut devenir délicat.

Quelles sont ces principales difficultés ?

  • 1° La difficulté pour rendre le message attractif 

Tous les responsables de communication le savent, il existe toujours une fracture invisible entre les ingénieurs (techniciens) partisans d’un message ultra rigoureux (voire rigide) mais souvent peu attractif et les purs communicants, plus soucieux de susciter l’intérêt, mais ceci, parfois au détriment de la stricte réalité.

C’est donc  tout un art d’arbitrer entre ces deux tendances qui nécessitent l’utilisation d’outils appropriés et de clairement fixer le curseur dans sa stratégie globale.  Il est nécessaire de faire de la vulgarisation technique ou scientifique en privilégiant les parties spectaculaires et visuelles des processus mais sans excès.

  • 2°difficulté, presque paradoxale, comment montrer sans trop dévoiler ?

C’est particulièrement vrai pour le domaine de l’innovation, ou il s’agit de promouvoir l’innovation sans révéler un secret technologique ou d’information critique pour la concurrence.

Des savoirs faires complexes donc qui nécessitent une approche pédagogique bien dosée avec une pointe de marketing. La stratégie classique est d’utiliser l’image de synthèse qui permet de contrôler strictement les contenus visuels mis en avant.

Quelles sont les approches spécifiques qui marchent ?

  • Des informations utiles pour tous

    Une des caractéristiques intéressantes de la communication destinée aux domaines industriels et techniques est le fait que les contenus sont souvent riches en informations.
    Illustrer ou expliquer un principe général, comme le fonctionnement d’une turbine ou un phénomène physique type permettent de valoriser de l’information généraliste pour clairement se démarquer de la simple promotion. L’objectif est d’appuyer l’expertise de la marque avec une explication apportant du contenu.

  • Valoriser les ressources CAO qui dorment dans les BE

Dans l’effervescence de la transition numérique, le domaine de la conception assisté par ordinateur a également largement évoluée. Grâce aux évolutions technologiques les fichiers CAO deviennent une source précieuse de données valorisables par le marketing et la communication.  A partir de fichier CAO, il est possible de décliner des images éventuellement intégrables dans des documentations techniques, des vidéos d’animation 3D, des maquettes 3D interactives.

Fichier CAO

Fichier CAO en filaire

  • Un message transparent qui véhicule des valeurs

    Jouer la carte de la transparence ! il n’y a rien de plus improductif voire négatif, que l’absence de communication. Par exemple, un site de retraitement de déchet à tout intérêt à communiquer sur son fonctionnement interne et sur ses résultats, plutôt que de laisser ses détracteurs locaux véhiculer des hypothèses fantaisistes …

 

Pour conclure, quelques chiffres intéressants extraits de l’étude 2014 commanditée par la banque d’images « Shutterstocks » et menée en collaboration avec les équipes de « comScore » Cette étude de mieux cerner l’hégémonie des contenus vidéo sur Internet. Plusieurs chiffres viennent confirmer cette tendance :

  • Ajouter un lien vidéo dans un email augmente de 96% la probabilité que
    l’email soit lu !
  • La vidéo représente 60% du trafic web.
  • 85% des internautes français ont vu au moins une vidéo sur Internet au cours du mois de Janvier
    (soit 40,5 millions de Français ; c’est 66% de la population).
  • Une vidéo sur 6 est visionnée sur un équipement mobile, smartphone ou tablette.
  • Seulement 36% des vidéos regardées sur Internet sont des publicités

 

Comme tous les secteurs à fort contenus techniques la communication évolue rapidement sous l’effet de la transition numérique. Ces évolutions technologiques sont d’ailleurs une part de la réponse pour répondre aux difficultés classiques rencontrées dans la communication technique.

La communication pour l’industrie rentre à présent dans une phase de maturité, avec des contenus plus élaborés et personnalisés  qui permettent une communication mieux maitrisée et plus attrayante.

Auteur / Nicolas Marconnet TL @nicolascom3D