Nous vivons une époque d’effervescence technologique. Il n’y a qu’a suivre l’évolution des usages numériques pour s’apercevoir de cet état de fait.

Sur le web tout va très vite. Et au delà des modes, internet agit comme un gigantesque laboratoire dans lequel sont testés en permanence des nouveaux outils, des idées de business, etc. De cette sélection naturelle numérique, jaillit de nouveaux usages et parfois des innovations…
Bien sûr, les innovations de ruptures sont rares : la plupart du temps, les meilleures idées intègrent et améliorent simplement des technologies existantes (il n’y a qu’a voir les réseaux sociaux).

Pour ce qui concerne les contenus qui apportent de réelles évolutions, l’un des sujets régulièrement évoqué et même pronostiqué par les spécialistes reste la 3D. Pourtant, les contenus 3D en dehors du monde quasi clôt, des jeux vidéo, sont depuis longtemps annoncé, mais ils n’ont toujours pas colonisé nos interfaces web, ni même les applications courantes des tablettes numériques.

La principale raison de cette absence était que jusqu’à présent, les langages utilisés pour construire des pages web, ne contenaient tout simplement pas de fonctions de lecture d’images en trois dimensions.
On pouvait contourner cette lacune en installant un programme additionnel appelé Plug-in (active- X). Cependant, il s’agit d’un frein majeur pour l’utilisateur lambda. En effet installer un programme même de façon semi automatique entraine un minimum d’opération et donc, des efforts. Sans compter que le dit Plug-in, n’est pas sans défaut (compatibilité, mises à jour) et fonctionne souvent moyennement (ralentissements, sans parler de sa dé-installation).

Aujourd’hui, la 3D est enfin intégrée dans les navigateurs les plus récents. L’intégration dans le langage du web lui-même ainsi que dans les navigateurs des fonctions 3D donne enfin un véritable coup d’accélérateur  à l’exploitation des images interactives en trois dimensions sur Internet.
A noter, que les navigateurs comme Chrome ou Mozilla  intégrant ces dernières évolutions mettent à présent à contribution les cartes graphiques des ordinateurs qui jusqu’à présent  été sous exploitées pour la navigation sur internet.

Un exemple  récent concerne le navigateur Mozilla Firefox 11. Il propose un nouvel outil de développement appelé Tilt . Cet outil est réservé pour le moment aux développeurs de page web. Il leur permet de visualiser l’organisation et la structure des pages web qui constituent un site internet. L’idée est de permettre d’identifier au premier coup d’oeil des incohérences entre page web, qui seraient passées  inaperçu sans la visualisation 3D. Premier enseignement la 3D, améliore la visualisation d’informations complexes et donc augmente considérablement l’efficacité du développeur.

Mais alors où en sommes nous vraiment avec la 3D et que cela va t-il réellement changer ?

La 3D apporte de nombreuses possibilités d’interactions, elle permet de matérialiser des systèmes et des informations plus complexes, de visualiser des problèmes de façon différentes et donc mécaniquement de changer notre façon de penser…

voir http://www.chromeexperiments.com pour des exemples d’applications de WebGL.

 

Le création de contenus pour le grand public arrive  ainsi doucement, et sera stimulé, tôt ou tard par les services marketing des grands groupes, quand ils en auront pesé tout le potentiel.

Pourquoi cela finira-il par marcher ?

La technologie est enfin mûre et le grand public acquiert en même temps des machines suffisamment puissantes (comme l’IPAD) pour faire tourner ces technologies sans s’encombrer de manipulation complexes.
Un autre point majeur complètement sous estimé pour le moment, concerne les créateurs de contenus :

Les industriels et les marques consacrent déjà beaucoup d’énergie à réaliser de la 3D, lors de la phase de conception, au niveau de la CAO (Conception assisté par ordinateur). Ce travail est pour le moment peu valorisé. Il sera probablement intégré dans des supports marketing (outil d’aide à la vente) et des notices de montages dans un futur proche. Ces évolutions sont en cours et elles vont modifier considérablement l’expérience utilisateur  dans les domaines du e-marketing, du e-commerce, du e-tourisme etc.

 

Auteur / Nicolas Marconnet / Business Developpeur COM3D

A noter que cet article a été publié pour la première fois sur le site Web&Tech en 2013  …